Pourquoi sommes-nous en quête de nouveauté ?

Dernières tendances, nouvelles sensations, nouveaux produits on concepts innovants : la nouveauté a un caractère attractif que beaucoup d’entre nous convoitent. Pourquoi ?

Chez JumpIn, nous réunissons 10 personnes au hasard dans un lieu dont l’adresse exacte n’est dévoilée que 24H avant. Les participants choisissent une sortie en quelques cliques et ne découvrent l’identité des autres participants qu’une fois sur place. Susciter la surprise, c’est un peu notre mission 😉 Si le pari n’était pas gagné d’avance, des milliers de personnes se sont pourtant lancées dans l’inconnu et certains des membres de la communauté ont même dépassé les 100 jumps en moins d’un an ! Face à ce phénomène, nous avons essayé de mieux comprendre ce qui stimulait les gens et d’où venait cette quête de nouveauté.


UN INSTINCT D’EXPLORATEUR… 

giphy (2)

Mais alors d’où ça vient, cette envie, cette soif d’aventure ou encore d’insolite ? On le sait, l’Humain, a été de tous temps un explorateur né, cherchant à découvrir et conquérir. Si le temps de Christophe Colomb est bien résolu, il n’empêche que notre nature nous prédispose à l’exploration et au besoin de renouveau.

A l’échelle de notre quotidien, découvrir de nouvelles choses est essentiel, nous stimule, nous instruit nous amuse… La nouveauté casse notre routine, elle nous permet de contourner l’ennui, et est porteuse d’émotions inédites, telle que la surprise. Et la surprise, on aime ça ! Pourquoi pensez-vous par exemple que l’on s’embête à faire des emballages papiers cadeaux alors que l’on pourrait très bien offrir nos cadeaux, tels quels ? Simplement parce que le processus de découverte joue un rôle essentiel dans le sentiment de surprise généré et notre plaisir réside bien souvent en ces sentiments inhabituels, qui nous font vibrer de manière éphémère. Qui dit surprise dit émotion… Qui dit émotion dit cerveau ! Alors, quel impact pour notre matière grise ?

 

LA SURPRISE COMME STIMULANT

thumb_IMG_3973-1485357193

D’un point de vue physiologique, ce qui explique notre attirance pour la nouveauté, c’est aussi qu’elle stimule activement notre cerveau. Lorsqu’un événement est accompagné de quelque-chose d’inhabituel pour nos sens (qu’il s’agisse par exemple d’un nouveau lieu, de nouveaux goûts ou de nouvelles personnes rencontrées), certaines aires de notre cerveaux sont stimulées. Elles induiront chez nous des émotions qui participeront à une mémorisation plus forte de l’évènement vécu.

Nous allons tous au cours de notre vie nous construire une bibliothèque de souvenirs, positifs ou négatifs dans laquelle nous pourrons piocher et que nous allons alimenter toute notre vie. Notre cerveau est donc en mouvement perpétuel : on parle de «plasticité cérébrale». C’est cette capacité qu’a le cerveau à se façonner au gré de l’histoire vécue. Si notre cerveau est un muscle, alors faisons un peu de gym !

 

OUI, MAIS SOMMES-NOUS NÉOPATHES ? 

giphy

Posséder la nouveauté, c’est un peu comme toucher du doigt le futur. La nouveauté se définie par « le caractère de ce qui est inédit ». Elle évoque également l’exclusivité : connaitre ou posséder quelque-chose avant les autres est valorisant. Cette façon répétitive d’être attiré par tout ce qui est nouveau porte même un nom : on appelle ça la néopathie.

On se souvient tous de la sortie de nos derniers jouets technologiques préférés… Certaines personnes sont capables de faire le piquet toute une nuit devant un magasin. Et ça, juste pour avoir l’objet désiré avant les autres !

Et l’avantage avec la nouveauté, c’est qu’elle ne reste jamais neuve.

(99 Francs)

Pourquoi en sommes-nous là ? Ce nouveau besoin du 21e siècle, c’est le reflet de notre époque : notre société est en mouvement perpétuel, alors nous le sommes aussi. Si ce culte de la nouveauté a pu s’immiscer dans nos vies, c’est aussi et d’abord parce que nous avons désormais du temps et de l’argent à lui accorder. Eh oui, vous imaginez bien qu’à l’époque des mineurs (oui on sait, on fait un peu dans le cliché), il n’existait pas de « Top 10 des activités insolites sur Paris » ou les fameux coffrets cadeaux « week-end insolite » !

Les Français s’autorisent d’ailleurs à sortir de plus en plus, s’offrent et offrent des loisirs. On peut désormais considérer que ces loisirs font partie intégrante du budget d’une famille. Pour vous donner une idée, en 2016, nous avons consacré en moyenne 601 € de notre budget aux loisirs. Plutôt pas mal non ?

 

LA NOUVEAUTÉ POUR S’ACCOMPLIR 

Ce qui fait la particularité d’un être humain, ce sont ses goûts, son histoire, ce qu’il aime ou au contraire, ce qu’il n’aime pas. Pourtant, et ce malgré ces singularités, nous sommes finalement beaucoup plus proches les uns des autres que nous ne voudrions le laisser croire. Pourquoi ? Car (que nous l’avouons ou non) nous tendons tous vers les mêmes besoins fondamentaux.

D’ailleurs, un certain Maslow (mais oui tu te souviens de lui, en cours de philosophie au lycée !), a construit une pyramide représentative du sujet. A chaque strate correspond l’un de nos besoin fondamentaux. Le besoin de nouveauté ? Il est ici, tout en haut de la pyramide ! Il est rattaché à notre volonté de nous réaliser : accroître nos connaissances, développer nos valeurs, créer des choses ou encore avoir une vie intérieure….

A lire de bas en haut

maslowJumpIn2

 

Que ce soit pour satisfaire notre instinct d’explorateur, pour stimuler notre matière grise ou pour repousser nos propres limites, se confronter à la nouveauté est excellent pour notre bien être. Ce besoin de découvrir de nouvelles choses, de nouveaux espaces, fait partie de notre ADN. Après tout, il aura tout de même permis à l’humanité de passer de l’ère préhistorique au 21e siècle, avec tous ses progrès et ses découvertes.

 

Alors, envie de renouveau ?

 

Romane Salvador
Rédactrice Exploratrice JumpIn