L’Histoire derrière nos stations de métro

Chaque jour en empruntant le métro, c’est en fait un peu à travers l’Histoire de Paris que l’on voyage. Si tu es curieux, tu auras sûrement envie d’en savoir un peu plus sur l’origine du nom des 303 stations de métro. Elles retracent point par point ce qui fait que Paris est ce qu’elle est aujourd’hui. Bon 303, ça fait quand même beaucoup. On va commencer par te raconter l’histoire de cinq de ces stations, ce sera déjà un bon début !


 

  • MONTPARNASSE BIENVENÜE

Metropolisson-Janol-Apin-Metro-Montparnasse-Bienvenue

Non, ce « ü » n’est pas une faute ou un détail pour donner du style et accueillir les voyageurs : « Hey ! Bienvenue à Montparnasse ! » Bien qu’on soit super polis à Paris, le nom de cette station rend en fait hommage à un homme à qui l’on doit beaucoup ! Fulgence Bienvenüe  (1852-1936) a non seulement aménagé le parc des Buttes-Chaumont, mais il a également approvisionné la ville en eau potable. Rien que ça oui. Ah et oui, c’est aussi lui qui a dressé les plans du métro parisien en 1896 ! Quatre ans plus tard, la ligne 1 est inaugurée le 19 juillet 1900

  • MOUTON-DUVERNET

Y a vraiment eu un mouton célèbre à Paris ??

giphy (1)

Même si le pauvre n’était pas gâté par son  nom, le général Barthélemy Mouton-Duvernet (1770-1816) a eu une grande carrière militaire ! Il a en effet participé à toutes les guerres révolutionnaires et napoléoniennes. Fidèle à l’empereur Napoléon, il s’oppose jusqu’au bout au retour de la royauté des Bourbons et finira malheureusement fusillé à Lyon.

  • LA MUETTE

metropolisson-janol-apin-metro-la-muette

L’origine du nom de cette station reste incertain ! La version la plus probable serait qu’elle fasse référence au rendez-vous de chasse des princes de France. Le nom proviendrait du mot « meute », désignant un équipage de chiens dressés pour la chasse à cour. L’activité était largement pratiquée à l’époque dans cette zone boisée.

  • GLACIÈRE

La station de métro Glacière était autrefois sur la ligne 5 du métro qui reliait l’Etoile à la Gare du Nord. Elle conduisait les habitants au hameau de la Glacière qui était traversé par une rivière aujourd’hui disparue, La Bièvre. Une fois l’hiver venu, le cours d’eau gelait et formait de la glace. Certains ont eu l’idée d’utiliser cette glace. Découpée puis entreposée dans des puits de 5 à 12 mètres de profondeur, on la conservait entre des couches de paille pour la faire durer. Ainsi, toute l’année, ces « glacières » fournissaient de la fraîcheur aux parisiens. Vendue par des crieurs, elle servait à la confection de glaces et sorbets ou à rafraîchir les boissons de la haute société.

  • EUROPE

Pour une fois, l’explication est simple ! Les six rues qui se croisent sur cette place en forme d’étoile portent le nom de grandes villes d’Europe : Liège, Londres, Vienne, Madrid, Constantinople, Saint-Pétersbourg.

Crédits photo : Janol Apin

Romane Salvador
Rédactrice Exploratrice JumpIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *